mardi 10 octobre 2017

[Avis] Un été près du lac de Heather Young


Premier roman de Heather Young et nouvelle lecture de la collection « Le cercle » des éditions Belfond et une nouvelle fois conquise même si cette fois nous sommes plus dans un registre de suspens et de secrets de familles. 
Plusieurs intrigues ont lieu sur 3 générations.

Nous suivons d’abord Lucy, elle a décidé à l’aube de sa vie qu’il était grand temps de raconter tout ce qu’elle avait tenu secret depuis cet été 1935 où sa petite sœur Emily a disparu au bord du lac de leur résidence familiale. Elle décrit tout à sa petite nièce Justine ; Justine à qui elle a décidé de tout léguer, les secrets et le chalet dans la campagne de Williamsburg
D’un autre côté, nous suivons Justine, ses deux filles Mélanie et Angela. Elles vivent avec Patrick, compagnon de Justine depuis que son mari est parti.
Patrick est un homme qui a besoin de tout contrôler, quand Justine reçoit le coup de téléphone du notaire lui annonçant l’héritage de sa grand-tante, elle décide quasiment sur un coup de tête de fuir avec ses filles. Elles quittent la Californie pour le Minnesota.

C’est un roman plein de suspens que nous livre l’auteure, à la fois pour les secrets que Lucy raconte à sa nièce dans son petit carnet noir et par le personnage de Patrick que l’on ne sent pas digne de confiance même s’il n’a rien commis jusqu’à présent.

L’auteure possède un don de conteuse, j’ai été entraînée dans l’histoire des générations des femmes Evans très facilement. 
J’ai ressenti énormément d’empathie pour Lucy, vieille dame, mais aussi pour Lucy enfant. 
Les souvenirs qu’elle relate avec sa sœur aînée Lilith, mère de Maura, grand-mère de Justine.
Chaque été, la famille quitte leur maison bourgeoise de Williamsburg pour ce chalet au bord du lac, ce sont les vacances et les heures d’insouciance, le temps des jeux dans les bois, des baignades. 
Cet été-là, Lucy ne reconnaît plus sa grande sœur, âgée de 13 ans Lilith n’a plus envie de jeux de petite fille, elle a mûrit et commence à s’intéresser aux garçons, au grand désarroi de Lucy. 
Elles ont toujours été toutes les 2, leur petite sœur Emily non ; leur mère la surprotège, elles sont même toutes deux un peu jalouses de cette attention.
Cet été va tout changer pour la famille, hormis le changement de caractère de Lilith, voilà qu’Emily, la veille de la fin des vacances, disparaît en pleine nuit.

Il vous faudra beaucoup de patience pour connaître le fin fond de cette histoire, le dénouement n’arrive que dans les 50 derniers pages, mais qu’importe, Heather Young vous plonge dans cette atmosphère d’été, de chaleur, des familles de la ville venues se détendre au bord de l’eau.
La maison de vacances devient peu à peu un personnage du roman. 
C’est là que tout se déroule, autant la jeunesse et toute la vie de Lucy et Lilith puis l’arrivée de Justine et ses filles. 
Justine a elle aussi des soucis à régler
Mélanie, sa fille aînée, est renfrognée, mais elle ne comprend pas pourquoi, ce sera l’occasion d’un nouveau départ, elle sent qu’elle doit rester au chalet même si elle n’a aucun reproche à formuler à Patrick toujours ponctuel, lui téléphonant plusieurs fois par jour, organisant leur week-end.
Si au départ, le choc de la différence des climats entre la Californie et le Minnesota est rude peu à peu elles s’habituent toutes 3 à cette maison et aux secrets qu’elles renferment.

Roman d’atmosphère, vous êtes plongés soit dans la chaleur de l’été 1935 ou dans l’hiver rude que Justine rencontre à son arrivée.
Les protagonistes sont tous bien fouillés, chacun apportant son lot de particularité, de mystère ou de secret. 
J’ai particulièrement apprécié Matthew enfant et Matthew en vieil homme protégeant toujours son frère aîné, Abe.
La tension monte par degré, on est avide de comprendre ce qui a pu se passer, mais c’est doucement, tout en justesse et pudeur que l’auteure dévoile peu à peu son intrigue évoquant en même temps d’autres thèmes intéressant, les années d’avant-guerre et sa crise économique, le racisme ambiant envers les Indiens, elle vous parle religion et pêché, mensonges, les émois de l’adolescence tout comme la fragilité de l’enfance innocente.

Une grande saga familiale ou un secret va peser sur les générations suivantes.

Quand vous aurez tout lu vous verrez que les apparences sont trompeuses, qu’il s’agit bien plus que d’un seul secret. 
Le dénouement est poignant, dramatique, mais le roman finit sur une jolie noté d’espoir. 
Lucy peut être en paix, Justine a su démêler les liens du passé et pourra ; peut-être ; reprendre le flambeau du nom Evans sur un carnet vierge de tout mensonge. 

Un été près du lac de Heather Young - roman contemporain - 384 pages, 21.50€ - Édition Belfond, collection Le cercle, en librairie le 21 septembre 2017

3 commentaires:

  1. Coucou mon Amie, c'est une très belle histoire que tu nous fais découvrir, j'ai envie d'en savoir plus sur cette famille. Merci à toi, bonne soirée, bisous

    RépondreSupprimer
  2. Ton avis me rend tellement impatiente de le lire ! :O

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire fait toujours plaisir ♥ Merci 😊

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...